Place Saint-Georges 811160 Saint-Juéry
05 63 55 19 40
locapial@orange.fr

Au renforcement des gambettes

La maison d'animation

Au renforcement des gambettes

Aveyron

Jeudi 2 juillet, 7h30, départ vers l’Aveyron et le lac de Villefranche de Panat. Le lac de Villefranche-de-Panat fait partie de l’ensemble des lacs du Lévézou, au centre du département de l’Aveyron, à 30 kilomètres de Millau et 40 kilomètres de Rodez. Ce lac a été formé dans la vallée de l’Alrance, un affluent du Tarn. Il fait environ 4 kilomètres de long pour 500 mètres de large. Il reçoit également les eaux de l’Alrance et des eaux depuis le lac de Pareloup (centrale hydroélectrique). Il est destiné à alimenter l’usine hydroélectrique Le Pouget, située dans la vallée du Tarn au Truel

Au kilomètre zéro, nous commençons par chauffer les mandibules en goûtant le gâteau à l’anis de Jeanine.

A la demande générale, voici la recette : 6 œufs entiers, 400g de sucre, 500g de farine, 1 sachet de levure, 1 pincée de sel et, à bisto de nas, une « bonne poignée de graines d’anis ». Saupoudrer d’anis le mélange avant de le mettre au four à 190/200 degrés pendant 35 minutes. Couper le gâteau chaud en petits carrés.

Pour nous échauffer, nous faisons le tour du lac d’un pas dynamique, le niveau est au plus haut et nous apprécions d’emprunter de belles et longues passerelles qui nous permettent de marcher au-dessus l’eau, sans se soucier des éventuels crocodiles. Nous amorçons la montée vers Peyrebrune d’un bon train en mettant le turbo… et arrivons au pied de la tour millénaire récemment rénovée vers 11 heures, le temps de faire le tour du propriétaire avant de pique-niquer. Y a- t- il un Sidobre aveyronnais ? De magnifiques chaos granitiques entourent le château.

Au retour, d’un pas léger mais le ventre plein, nous empruntons de beaux chemins ombragés bordés de noisetiers, chênes, ronces, orties, hêtres, sureau. Pendant que certaines font une cueillette de fleurs de sureau pour préparer du sirop de sureau, Colette, qui vient de découvrir les vertus du plantain, cherche à le voir de plus près et, emportée par son élan, s’allonge de tout son long dans le chemin creux. Il parait qu’elle s’est espatarée, qu’elle a abouriqué…Le jus de la feuille du plantain soulage les piqûres d’insectes et d’orties.

De retour aux voitures, nous ne sortons pas les maillots de bain, le soleil est timide et l’eau frisquette (nous sommes à 720 m d’altitude), mais nous nous régalons des gâteaux et des boissons apportés par Maryse pour fêter son anniversaire (20 ans et des poussières).

Merci à Maryse, à notre photographe qui a su immortaliser cette belle journée en Aveyron : météo idéale, 20km et 400m de dénivelé et merci à ceux qui ont aidé à la rédaction de cette prose.

Tags: