Pentecôte 2016 : quelles sont belles nos calanques de Marseille à Cassis !

Après avoir été bercés par le ronron du fourgon du CAPIAL, nous nous sommes installés pour une semaine dans 4 mobil-homes au camping de l’Arbois du Castellet sur la commune du Castellet et aux abords d’une très belle forêt de pins et d’une route magnifique.

A l’arrivée, sans perdre de temps, nous sommes allés nous dégourdir les gambettes dans le Parc du Mugel sur la commune de La Ciotat dont la belle calanque de couleur ocre de Figuerolles est si particulière avec son petit air asiatique. Une mise en bouche fort agréable …

Notre groupe de 18 randonneurs très motivés a arpenté les chemins de randonnées avec parfois beaucoup de courage car il faut grimper voire escalader avec prudence parmi ce monde minéral rempli de cailloux très glissants près à rouler sous vos pieds à la moindre erreur. Certaines en ont fait les frais car il y a eu quelques chutes mémorables, dont deux sans gravité, clin d’œil à Yvette et Mimi (tombées juste pour la photo …) et une plus grave pour Bernadette. En effet, elle fût rapatriée à la Timone à Marseille par trois jeunes et charmants marins pompiers dont elle apprécia le professionnalisme. Le verdict est tombé : fracture de la cheville et retour au camping le soir même avec un plâtre. Cela n’a pas entaché son moral et elle a tenu à rester en notre compagnie jusqu’à la fin de la semaine. Bravo Bernadette !

Le premier jour de rando à la découverte des calanques de Port Miou, Port Pin et En vau et des falaises de Devenson, fut assez éprouvant car nous avions 1 300 m de dénivelé et 17 km à parcourir. Mais la beauté des paysages, la mer bleue turquoise et cerise sur le gâteau une démonstration aérienne de la patrouille de France (dans le cadre de festivités sur Cassis) ont agrémenté voire facilité notre périple.

Le lundi, garés à proximité de la prison pour femmes des Baumettes, nous avons pu randonner et contempler les plus belles calanques telles celles de Sourmiou et Morgiou. Un instant l’idée nous a effleuré de laisser quelques randonneuses pas sages dans ce beau quartier pour qu’elles découvrent les plaisirs de l’univers carcéral ! Pas fous, les gardiens n’auraient pas voulu prendre le risque de garder les randonneuses du Capial ! (Ah ce Jeannot !).

Le mardi, le massif du Garlaban qui surplombe la ville d’Aubagne et depuis lequel on découvre l’étendue de la ville de Marseille, a été très apprécié et notamment lors de la descente dans le vallon des Piches où se situe la grotte du Plantier dite de Manon des Sources car c’est ici le monde de PAGNOL et de ses célèbres personnages atypiques à l’accent qui chante.

Sur une mer d’huile et un soleil magnifique, une sortie en bateau depuis Cassis nous a permis d’admirer les belles falaises calcaires de huit calanques face à l’impressionnant CAP CANAILLE et de passer un très bon moment de repos bien mérité.

Le mercredi a été consacré à une grande promenade dans Marseille autour de ses principaux monuments tels : la bonne mère, la cathédrale la major, la vieille charité dans le quartier du Panier, le MUCEM, le vieux port, etc… Pour cette sortie, nous étions garés près du grand et très beau parc moderne du 26ème centenaire que nous avons traversé avec beaucoup de plaisir (insolite : quelques poules et coqs en liberté). Tout le monde a aimé cette belle ville attachante et son remarquable cœur historique particulièrement bien mis en valeur.

Le jeudi, retour à la rando avec un départ à la calanque de Callelongue quartier du 8ème arrondissement de Marseille avec à la clef une impression de bout du monde. Ce jour là un vent très fort nous empêche de monter sur les crêtes et nous faisons sans regret une très belle rando côtière et mangeons sur la terrasse du bar restaurant du belge, une célébrité locale, que nous n’aurons pas le plaisir de rencontrer c’était son jour de fermeture.

Le vendredi, la rando était organisée autour du massif de la Sainte-Baume et de sa grotte de Sainte-Marie Madeleine où nous avons croisé de nombreux pèlerins en quête de spiritualité dont certains arrivaient des USA. Lors des derniers kilomètres de la rando qui faisait 17 km, nous avons essuyé quelques frayeurs en raison d’un certain manque de balisage qui nous a amenés à descendre dans une faille abrupte. Mais tout le monde a su faire preuve de sang froid et finalement tout s’est bien terminé. Ah ils sont doués nos capialos !!!

Ce soir là un bon repas aïoli nous attendait à la ferme auberge de la baie des anges à La Ciotat dans un décor splendide avec vue imprenable sur la baie et une ambiance musicale orchestrée par deux jeunes chanteurs de variétés internationales qui nous ont amenés à danser malgré une certaine fatigue de fin de séjour.

Le samedi, jour du retour, sous un soleil radieux, nous avons fait un petit arrêt sur les crêtes du Cap Canaille, un superbe panorama s’offrait à nos yeux à presque 400 mètres d’altitude au-dessus de la grande bleue. Vue sur Cassis à couper le souffle ! Une petite discussion intéressante s’est alors engagée avec un duo d’escaladeurs chevronnés très contents de parler de leur passion. On a alors appris que certaines personnes s’amusent (si l’on peut dire) à leur jeter des cailloux quand ils sont en action (on croit rêver !).

Une petite anecdote qui fera plaisir à tout le monde pour parler des casquettes blanches récupérées à Cassis dans une poubelle. Eh oui ! Que chacun se rassure, elles n’étaient pas « périmées » mais juste un peu sales sur un pli, ce qui les rendait invendables. Elles ont fait le bonheur des randonneurs qui pour la plupart ne les ont plus quittées … Allez après un bon lavage maison elles seront plus blanches  !!!

Nous avons été particulièrement gâtés sur ce séjour par la beauté des lieux, la météo, les bons repas et la gentillesse des autochtones. Et, en ce printemps, nous avons été émerveillés par une profusion de fleurs aux couleurs variées et chatoyantes dont voici une liste non exhaustive : la valériane (fushia), la ciste (rose), l’aphyllante de Montpellier (bleue), l’astérolide (jaune) et l’asphodèle (blanche).

Pour compléter ce tableau multicolore, nous emprunterons à Claudie quelques lignes poétiques dont elle a le secret : « ah, les bons parfums enivrants de thym, romarin, genévrier, cade et ciste cotonneux » ; « les sentiers calmes et discrets, recouverts d’aiguilles de pin d’Alep » et encore « les sentiers escarpés, risqués, vertigineux, dangereux avec le mistral qui déstabilise le randonneur sur les crêtes ». Merci Claudie.

Enfin, pour conclure nous décernerons trois mentions spéciales :

  • une à notre trublion RICHARD toujours fougueux, efficace et prêt à rendre service en toutes circonstances.
  • une à notre chauffeur MICHEL qui a conduit et fait le co-pilote avec un grand sérieux et une conduite parfaite.
  • une dernière à MICHELLE et à son GPS qui permettait à Jean d’être plus à l’aise dans la surveillance des tracés.

Merci à tous pour votre participation, à bientôt pour de nouvelles aventures capialesques … et bon rétablissement à Bernadette.

Françoise et Jean

Quelques photos : (l’album photos complet du séjour est à consulter ici : https://www.flickr.com/photos/locapial/albums/72157666520736884)

[su_custom_gallery source= »media: 2715,2716,2717,2718,2719,2720,2721,2722,2723,2724,2725,2726″ limit= »100″ link= »lightbox » target= »blank » width= »200″ height= »200″]

x

Voir aussi

Présentation de l’activité Randonnée pédestre et Marche nordique

LA section randonnée pédestre est affiliée à la FFRP et s’adresse à tout ...